Association générations Tinghir-France
projet en cours de GTF : cliquez pour plus de détailsConvoi vers Tinghir
Membres Annuaire Visitez les forums CHARTE GTF
   Recherche :  Rechercher  
Connexion
Pseudo

Mot de passe


Mot de passe perdu ?

Pas encore membre ?
Inscrivez-vous !
Menu principal
AccueilArticles
Proposer article
Archives
Contacts Forums Album photo Annuaire Cuisine Annonces Sondages Nos Projets Groupe Isnayen
Bienvenue à :

A lire : L'Etoile du berger

A lire : L'Etoile du berger en flipbook



Nos derniers inscrits
ISMAELOVEC7/1/2012
KamalTitano23/12/2011
izamnirardayne27/11/2011
Faire un Don

Banque : BNP Clichy Jean Jaurès
agence : 00581
compte : 10047341
clé 20


Par téléphone : L'appel vous coutera 0.56 cents dont 0.35 cents de don à l'association si vous voulez un reçu merci d'envoyer votre code par mail ou contacter un membre de GTF
Pour Faire un don,
cliquez sur l'image
fr
Appelez, autant de fois que vous souhaiter, le numéro affiché et inscrivez le code obtenu et cliquez sur OK



Etendre/Réduire
 
Etendre/Réduire
affiche : Silence on tue: la route sanguinaire
Posté par admin3 le 5/9/2012 1:29:44
(754 lecture(s))

Une fois de plus, la route marocaine, ennemi public n° un, a tué des dizaines d'innocents citoyens et fait autant de blessés et handicapés à vie lors d'un accident entre Marrakech et Ouarzazate, lorsque un car transportant des voyageurs marocains a fait une chute dans un ravin.

Mohamed ECHAOUI
gtf 05/09/2012

Silence on tue: La route et le sang marocain

Bientôt, si ce n'est déjà fait, les tours opérators inscrirons le Maroc comme l'une des destinations les plus dangereuses au monde, non pas à cause d'une guerre civile, d'une guerre confessionnelle, d'une guerre linguistique ou de lutte pour le pouvoir, mais PARCE QUE le goudron tue, l'asphalte tue, le bitume tue, la route tue, le car tue, le taxi tue, le semi-remorque tue, la voiture tue, la moto tue, le vélo tue, la marche à pieds tue, le non respect du code de la route tue, le feu rouge tue, le stop tue, le virage tue, l'alcool au volant tue, la somnolence tue.

Alors même que le Maroc a relativement réussi sa transition démographique, terme qui désignent, selon les géographes et les démographes le passage d'une croissance anarchique de la population à une augmentation plus maîtrisée, la route participe à cette transition en tuant des dizaines de milliers et autant de blessés chaque année.

Les marocains se déplacent beaucoup, chaque week-end, chaque jour férié est occasion de prendre la route, ils empruntent des VIEUX CARS, véritables épaves qui avec leurs VROUMS VROUMS stridents, dévalent des kilomètres, conduits par des chauffeurs payés au goute à goute et soumis à un rythme effréné de rentabilité.

Au Maroc, tout le monde aiment la route:
Le car ne partage jamais l'asphalte avec les autres usagers, s'arrête en plein autoroute pour déposer ou embarquer des voyageurs
Le taxi mène une course digne du Grand Prix de Monaco à la recherche des clients et au mépris des règles de la circulation
Le piéton ne lâche rien, non seulement il occupe le trottoir, mais marche en plein route, traverse les autoroutes.
Alors que faire? Un énième code de la route? La prison pour tous les coupables et les marocains le sont tous?

A Tinghir, charmante ville du sud est marocain au passage, où la route ne chôme pas non plus, fut vécu l'un des personnages pittoresque de la vie locale, je veux parler de feu OMAR OU ALI, natif d'ighrem nou sfalou (douar asfalou), à mi-chemin entre le centre urbain et les gorges de Todgha.
Omar Ouali, Allah irahmou, paix à son âme, possédait un vélo de toute simpicité, moitié du temps, il enfourche son engin, l'autre moitié, c'est le vélo qui se repose sur les épaule d'Omar, surtout quand il y'a danger: "ce filet noir", disait-il pour désigné le bitume, "je vous le laisse, faites en ce bon vous semble", il voulait dire, UN BON USAGE".

Alors: yen a mare, y'en a assez de tous ceux qui contribuent à ces massacres, de tous ceux qui font de la route marocaine, une dévoreuse de vies innocentes: responsables politiques, judiciaires, sécuritaires, professionnels de la route, citoyens, tous doivent rendre des comptes et faire en sorte de rendre nos routes plus sûres et plus vivables, Amen.

 
 
Liens relatifs

· Lire plus dans le sujet affiche
· Article par admin3

Article le plus lu dans le sujet affiche
· Manifestation à Tinghir ce 26/12/10

Dernier article dans le sujet affiche
· Tinghir: Les TRE enjeux des jeux politiques locaux

Format imprimable  Envoyer cet article à un ami