Association générations Tinghir-France
projet en cours de GTF : cliquez pour plus de détailsConvoi vers Tinghir
Membres Annuaire Visitez les forums CHARTE GTF
   Recherche :  Rechercher  
Connexion
Pseudo

Mot de passe


Mot de passe perdu ?

Pas encore membre ?
Inscrivez-vous !
Menu principal
AccueilArticles
Proposer article
Archives
Contacts Forums Album photo Annuaire Cuisine Annonces Sondages Nos Projets Groupe Isnayen
Bienvenue à :

A lire : L'Etoile du berger

A lire : L'Etoile du berger en flipbook



Nos derniers inscrits
ISMAELOVEC7/1/2012
KamalTitano23/12/2011
izamnirardayne27/11/2011
Faire un Don

Banque : BNP Clichy Jean Jaurès
agence : 00581
compte : 10047341
clé 20


Par téléphone : L'appel vous coutera 0.56 cents dont 0.35 cents de don à l'association si vous voulez un reçu merci d'envoyer votre code par mail ou contacter un membre de GTF
Pour Faire un don,
cliquez sur l'image
fr
Appelez, autant de fois que vous souhaiter, le numéro affiché et inscrivez le code obtenu et cliquez sur OK



Etendre/Réduire
 
Etendre/Réduire
affiche : Achoura : La fête des enfants, de l'eau, mais aussi du feu e
Posté par Visiteur le 17/12/2010 14:09:53
(1014 lecture(s))

"bien nous créons nous" ou
«Hada baba achour, maâlina lhkam a lalla, …» « Aïchouri, aïchouri, ….»,
Achoura : La fête des enfants, de l'eau, mais aussi du feu et du sang

les habituels refrains d'Achoura ont animé le mercredi 15 décembre les rues de Casablanca.


Achoura chez les chiites est une fête sanglante et chez nous c'est les jets d'eau et les jouets d'enfants principalement pour la musique

Dans les grandes villes du Maroc, la période qui précédait cette nuit, les gens achetaient aux enfants des jouets, ou des instruments de musiques selon les envies, c'est une fête où l'enfant est "Roi".

Des fillettes, des jeunes garçons, des jeunes filles et des femmes sortaient dans les rues avec tambourins, tarrija et autres instruments de musiques. Ils déambulaient dans les ruelles étroites pour faire passer l'effigie de ce qu'on appelle "Baba Aychour", "Izem n oufdamen" vers le sud, une effigie que fabriquent les femmes avec des bâtons, des coussins ronds pour signifier la tête qu'elles décoraient avec des yeux, un nez, une bouche... Pour les cheveux, les femmes mettaient des bouquets de menthe

surmontés de foulards bariolés espagnols ou berbères jaunes orangés. Cette effigie était habillée de caftans de diverses couleurs. Il pouvait y avoir plus d'une effigie, des fois chaque famille ramenait son effigie et c'était un tel chatoiement de couleurs, soies, dentelles, organzas...

Les femmes déambulaient dans les rues, la région de Marrakech était la plus folle dans ses effigies et ses femmes plus "libérées" que dans les autres villes. Les garçons suivaient en chantant, dansant, ou jouant des instruments aussi. Leur spécialité était les pétards qu'ils faisaient exploser effrayant quelques jeunes filles.

Durant la journée Achoura, les gens faisaient du couscous avec sept légumes et ce qu'on appelle Diyala, viande d'agneau de l'aid séchée au soleil avec du sel, et des épices. Une viande à l'odeur et goûts marqués.

Les familles achètent des friandises, des gâteaux, mais également des fruits secs de toutes sortes qu'ils distribuent dans des bols aux enfants mais à chaque membre de la famille. On garde la part de ceux qui sont absents. Durant la nuit d'Achoura, de l'encens de très bonne qualité est brûlé dans les maisons qui peuvent se le permettre, du lait est versé dans les toilettes ou les égouts, de l'eau de fleur d'oranger est dispersée dans les quatre coins de chaque pièce de la maison. Les familles se rendent visite, on discute, on chante, on danse et on entonne même des chansons genre: Aychouri aychouri, dellite Alik chou'ouri (mon aychour, mon aychour, j'ai lâché mes cheveux dans mon dos rien que pour toi), On peut chanter toutes les chansons les plus hardies, on danse les danses les plus lascives, les fillettes et les femmes se lâchaient durant cette nuit. Les hommes participaient également avec des chansons, en tapant dans les tambourins, ou les taarijas.. des castagnettes en cuivre étaient agitées par aussi bien des femmes que des hommes. On met du henné sur les mains des petites filles, ainsi que de toute femme.

Dans les rues, les processions défilaient à tour de rôle et à celle qui serait la meilleure dans ses chants et musiques, ainsi que ses instruments de musique. Plus ils étaient grands et variés, plus les caftans mis sur les effigies étaient beaux et chers, et plus on comprenait à qui appartenait la procession et combien le niveau social de la famille, du groupe ou du quartier venait! C'était presque des compétitions qui fera mieux, plus beau et plus cher... En parallèle, les garçons ou les jeunes adolescents faisaient allumer de grands feux dans les rues et s'amusaient à sauter dessus ou autour. Ce feu restait allumé des fois jusqu'aux premières lueurs de l'aube. Des fois, on brûlait l'effigie de Aychour.

Le lendemain, c'était un autre jour. Dès le matin, les familles se mettent en marche pour aller visiter les morts dans les cimetières. Des versets du Corn sont lus sur les tombes qui sont nettoyées, lavées, décorées avec des fleurs ou des plantes aromatiques sentant très bon, de l'eau de fleur d'oranger est versée sur la stèle funéraire. Je me rappelle ma mère qui ramenait toujours le parfum préféré de mon père pour le lui verser sur sa tombe. Elle se mettait à lui parler comme si elle parlait à une personne présente, à lui raconter les bonnes nouvelles, en essayant de tempérer les mauvaises nouvelles. Elle faisait le tour de toute la famille dans le cimetière. Parce qu'après, elle se mettait à distribuer des galettes de pain qu'elle ramenait en nombre assez important, des dattes, mais également des figues séchées et rassemblées par un petit trou au milieu avec un fil tressé de doum (palmier).

Durant cette journée aussi, sévit ce qu'on appelle "zem zem", une tradition qui fait que l'on jette ou verse de l'eau à toute personne autour de soi, cela pouvait des fois aller de la plus petite giclée à tout un seau. Et plus on en prenait et plus c'était bénéfique car cela lavait de tout et permettait d'avoir la bonne chance. La journée se déroulait ainsi jusqu'à une heure avancée de l'après midi. Les familles se réunissent autour d'un thé et des gâteaux aux amandes, ainsi que des fruits secs (amandes, cacahuètes, pois chiches grillés, pistaches, noix, dattes, abricots séchés, raisins secs....)

On offrait également aux enfants des chocolats et des bonbons selon les moyens de la famille. C'était ainsi Achoura de mon enfance, actuellement, beaucoup de ces festivités ont eu tendence à disparaître de certains milieux se jugeant progressistes, mais également de certains milieux islamistes. Dans certaines familles et quartiers, les choses continuent encore...

La tradition du feu a une origine judaïque (voir le livre de Haim Zafrani: 2000 ans de vie juive au Maroc pour mieux comprendre toutes les traditions marocaines), celle de l'eau voudrait-elle signifier un baptême? Celle des jouets signifierait-elle Noël (Dans les anciennes familles marocaines, on fêtait également Naël à la période de Noël avec des jouets, des gâteaux, de la dinde avec des olives et du citron confit..., sont-ce là des traditions judéo-chrétiennes animistes qui ont résisté à l'invasion musulmane? Jusqu'à la période moyenâgeuse, il y avait encore des foyers chrétiens au Maroc... beaucoup de familles juives se sont converties pour éviter de payer la djizya mais également éviter la stigmatisation, elles ont gardé des traditions juives qu'elles ont transmises aux générations futures. Le juif, l'animiste, le chrétien s'est mélangé avec le musulman, ce qui a donné une culture plus riche, plus différente de l'orient...

Achoura de fête commémorative s'est transformée en fête de joie....que s'est-il passé entre-temps? Serait-ce une façon sunnite également de railler l'esprit chiite? C'est assez compliqué d'expliquer l'Achoura au Maroc ou de lui trouver des racines claires, ou encore d'expliquer ces cultures qui se côtoient en une seule.

 
 
Liens relatifs

· Lire plus dans le sujet affiche


Article le plus lu dans le sujet affiche
· Manifestation à Tinghir ce 26/12/10

Dernier article dans le sujet affiche
· Un homme décède après une chute d'un palmier

Format imprimable  Envoyer cet article à un ami